12 livres essentiels pour les architectes et +

9 €
ajouter au panier
29.9 €
ajouter au panier
34 €
ajouter au panier
25 €
ajouter au panier
44.9 €
ajouter au panier
7 €
ajouter au panier
17 €
ajouter au panier
23 €
ajouter au panier
22 €
ajouter au panier
16.5 €
ajouter au panier
23.3 €
ajouter au panier
12 €
ajouter au panier

Que vous soyez tout fraîchement diplômé(e) ou que vous ayez déjà plusieurs dizaines d’années d’expérience derrière vous, certains ouvrages valent grandement le détour !

Voilà, pour les architectes en recherche de lecture, une sélection de 12 livres cultes à ne pas manquer. Bien entendu, ils ne sont pas exclusivement réservés aux professionnels : novices et curieux peuvent également voir leurs envies de lecture comblées par ces ouvrages, fruits des plumes d’architectes iconiques.

Voici les 12 références que nous vous recommandons :

1. Les Pierres sauvages, de Fernand Pouillon

Ce roman se présente comme le journal d'un maître d’œuvre qui, au douzième siècle, édifia en Provence l’abbaye du Thoronet, exemple d’architecture cistercienne. Jour après jour, nous voyons ce moine constructeur aux prises avec la faiblesse des hommes et l’inertie des choses, harcelé par les éléments contraires, et plus encore, par ses propres contradictions. Il décrit la vie d’un chantier médiéval, les problèmes techniques, financiers ou doctrinaux que posait sa bonne marche, les solutions d’une étonnante modernité qui leur furent données.

Cet ouvrage est aussi une réflexion passionnée sur les rapports du beau et du nécessaire, de l’ordre humain et de l’ordre naturel et de l'architecture.

2. Une Petite Maison, de Le Corbusier

Classée au patrimoine mondial, la Villa le Lac est conçue et construite par Le Corbusier pour sa mère en 1925 comme maison au bord du lac genevois. Qualifiée par l’architecte de « machine à habiter », elle demeure aujourd’hui le prototype moderne de la « petite maison » remplissant toutes les fonctions d'une résidence avec un minimum de surface au sol et des transitions harmonieuses entre les espaces.

Ce livre qui documente l'histoire du bâtiment et du projet illustre une sorte d'exercice type pour un jeune architecte ainsi que la relation avec une commande intime qu'est celle pour son propre parent.

3. Penser l’architecture, de Peter Zumthor

Une réflexion bien au-delà de la forme et de la construction, dans un texte ponctué d'images de références pour un livre qui ressemble à un carnet de pensées.

Dans ses écrits, Peter Zumthor articule ce qui le motive à concevoir ses bâtiments, qui font appel au cœur et à l'esprit du visiteur de tant de manières différentes et possèdent une présence et une atmosphère convaincantes et indubitables.

Nous vous dévoilons un extrait de ce livre, à lire absolument !

« Quand je pense à I'architecture, des images remontent en moi. Beaucoup de ces images sont en rapport avec ma formation et mon travail d'architecte. Elles contiennent le savoir sur I'architecture que j'ai pu accumuler au cours du temps. D'autres évoquent mon enfance. Je me rappelle le temps où je faisais I'experience de I'architecture sans y réflechir. Je crois sentir encore dans ma main une poignée de porte, une pièce de métal arrondie comme le dos d'une cuillère. » Peter Zumthor

4. L'enseignement de Las Vegas, de Robert Venturi et Denise Scott Brown

Révolte d’un couple de jeunes architectes et enseignants, l’ouvrage cristallise les débats dans le milieu architectural américain du début des années soixante-dix.

Une opposition entre constructions imaginaires d’un monde meilleur, et observation de la réalité, faisant de la ville existante – Las Vegas – un modèle à reproduire, imiter, ou parodier. Une rupture brutale avec l’idéologie moderniste, mais aussi un questionnement de l’utopie mettant en cause une occasionnelle arrogance des architectes, un plaidoyer pour une pratique conventionnelle et une production « ordinaire », dénonçant avec force l’architecture « héroïque et originale » du nouvel « establishment ».

5. Genius Loci: Paysage, ambiance, architecture, de Christian Norberg-Sculz

Nous vous présentons ce livre par les mots de son auteur, historien et théoricien de l’architecture :

« Ce livre s'intéresse à l'idée que j'ai du concept de l'architecture qui serait comme l'instrument capable de donner à l'homme une « prise existentielle ». Mon objectif principal porte sur l'enquête des implications psychiques de l'architecture, plutôt que sur les aspects pratiques (...) Un lieu est un espace doté d'un caractère qui le distingue. Depuis l'Antiquité, le genius loci, l'esprit du lieu est considéré comme cette réalité concrète que l'homme affronte dans le vie quotidienne. Faire de l'architecture signifie visualiser le genius loci : le travail de l'architecte réside dans la création de lieux signifiants qui aide l'homme à habiter. » Christian Norberg-Sculz

6. L'architecture de survie, de Yona Friedman

« Bien que l'expression "l'architecture de survie" ait un sens à peu près inverse de celui de "la survie de l'architecte", mon but, dans ce livre, est de reconsidérer le rôle de l'architecture dans la simple survie de l'espèce, sans pour autant utiliser des slogans grandiloquents, sans surestimer ce rôle et sans faire de propositions utopiques, donc irréalisables. » exprime Yona Friedman, qui, dans son livre, pose des questions simples et nombreuses, analyse et en propose des solutions.

Parmi les réflexions de l’architexte : à qui revient le droit de décision en matière d'architecture ? Comment assurer ce droit à celui auquel il revient ? Comment le faire dans un monde qui va vers une pauvreté croissante ? Comment survivre dans un tel monde ? Qu'est-ce que ce "monde pauvre" ? Comment agir face à ces perspectives ?

7. Chez soi : une odyssée de l'espace domestique, de Mona Chollet

Le foyer comme une base arrière où l'on peut se protéger, refaire ses forces, se souvenir de ses désirs, dans une époque dure et désorientée.

L'ardeur que l'on met à se blottir chez soi ou à rêver de l'habitation idéale est perçue comme expression de ce qu'il nous reste de vitalité, de foi en l'avenir. Ce livre souligne la sagesse des casaniers, injustement dénigrés et explore aussi la façon dont ce monde que l'on croyait fuir revient par la fenêtre. L’ouvrage expose de nombreuses préoccupations à la fois intimes et collectives.

8. Silence et lumière, de Louis Khan

Posant des questions fondamentales telles que qu’est-ce que le projet ? comment lier les différentes parties d’une œuvre ? quelle est la substance et le rôle de l’espace ? quels rapports unissent la forme, la structure, la lumière et la matière ?, Louis I. Khan n'est pas seulement un grand architecte, mais il est aussi considéré théoricien majeur.

Il s’est façonné une architecture personnelle - alliant les apports de l’architecture moderne aux formes élémentaires qui nous viennent du fond des âges - silencieuse et lumineuse et préfigurant certaines tendances majeures de la création artistique de la seconde moitié du XXème siècle.

La recherche d’ambiances et de spiritualité par l’architecture semble être un des buts recherché par Kahn, en utilisant les concepts degéométrie et de symétrie inspirés des théories des Beaux-Arts, l’importance de la lumière naturelle et de l’expression «véritable» des matériaux selon leur nature.

9. Imaginer l'évidence, d’Álvaro Siza

À travers des textes illustrés de dessins originaux témoignant de la démarche originale et respectueuse du très grand architecte portugais, ce livre constitue un plaidoyer destiné à éduquer le regard pour apprendre à observer notre environnement sans focalisation excessive sur ce qui peut apparaître « nouveau ». Pour Siza, l’un des fondamentaux reste bien le lieu, le site et sa prise en compte dans ses interactions avec l’« humain », au centre de toutes les contraintes d’un projet.

10. Éloge de l’ombre, de Junichirô Tanizaki

« Car un laque décoré à la poudre d’or n’est pas fait pour être embrassé d’un seul coup d’œil dans un endroit illuminé, mais pour être deviné dans un lieu obscur, dans une lueur diffuse qui, par instants, en révèle l’un ou l’autre détail, de telle sorte que, la majeure partie de son décor somptueux constamment caché dans l’ombre, il suscite des résonances inexprimables. […]

Ainsi que de minces filets d’eau courant sur les nattes pour se rassembler en nappes stagnantes, les rayons de lumière sont captés, l’un ici, l’autre là, puis se propagent ténus, incertains et scintillants, tissant sur la trame de la nuit comme un damas fait de ces dessins à la poudre d’or. »

Ainsi, Tanizaki, écrivain japonais, nous présente l’essence de son ouvrage. Publié en 1933 et traduit en français par René Sieffert en 1977, ce livre culte est une réflexion sur la conception japonaise du beau.

11. Ce que sait la main : la culture de l’artisanat, de Richard Sennett

Ce livre volumineux de 400 pages ravira les lecteurs d’essais. Richard Sennett y propose une définition de l’artisanat beaucoup plus large que celle de « travail manuel spécialisé », et soutient que le programmateur informatique, l’artiste, et même le simple parent ou le citoyen font œuvre d’artisans. Il nous fait voyager à travers le temps et l’espace, des tailleurs de pierre de la Rome antique aux orfèvres de la Renaissance, des presses du Paris des Lumières aux fabriques de Londres et met en valeur le savoir-faire de l’artisan, coeur, source et moteur d’une société où primeraient l’intérêt général et la coopération.

Et tandis que l’histoire a dressé à tort des frontières entre la tête et la main, la pratique et la théorie, l’artisan et l’artiste, et que notre société souffre de cet héritage, Richard Sennett prouve que "Faire, c’est penser".

12. Capolavori ; Chefs-d'oeuvre, de Livio Vacchini

Pour ce dernier livre, nous mettons en lumière, une nouvelle fois, les mots de l’auteur :

« Faire un plan signifie s'abandonner au plaisir de penser. Voici quelques problèmes auxquels j'aime penser : L'ordonnance. L'ordre, la logique, la mesure, la règle. La lumière, la structure. La technique, l'artifice, la précision. L'idée, l'abstraction. Le type. Le publique, le privé. La forme, le détail. Le lieu. Le passé. Le beau, la qualité, le chef-d'oeuvre. La rigueur et l'éthique. Le langage et le métier. L'inutile. » Livio Vacchini

L'architecte regarde ici les chefs d'oeuvres du passé comme autant de moments où la pensée de l'architecture s'est construite. Si les édifices appartiennent à l'histoire, la pensée est toujours actuelle. C'est elle que nous mettons en oeuvre à chaque fois que nous faisons un projet et c'est de notre capacité à aller aux fondements de cette pensée que dépend la justesse, la force et finalement la beauté de l'oeuvre architecturale.

Ainsi s’achève notre liste de 12 livres à lire absolument lorsque l’on est architecte… ou curieux ! Nous espérons vous avoir aidé(e) à trouver votre bonheur !